Critiques jeux vidéo

Ça vaut quoi ? Azur Lane Crosswave

Azur Lane Crosswave est arrivé sur Playstation 4, Nintendo Switch et PC. Aujourd’hui, je vais vous donner mon ressenti, premiers avis sur le jeu. « petite brève réalisée avec une version presse Playstation 4 mise à disposition par l’éditeur Just for Games. »

Cette petite brève est un ressenti, je vous donne mes impressions sur la version finale du jeu. Ce n’est pas un test, pas de spoils, pas de notes, mon opinion sur le titre.

Une sortie d’Azur Lane Crosswave en Europe, on ,’y croyait pas faut le dire, un jeu totalement atypique japonais, aguicheur à souhait avec des filles très aguicheuses, mais si, le voilà arrivé chez nous et voyons voir de quoi il en retourne.

Je ne rentrerai pas en détail sur le synopsis du jeu, mais voici un petit résumé de ce qui vous attend :

Incarnez d’héroïques soldates combattant des vagues d’ennemis en pleine mer. Organisez votre armada et plongez vos ennemis sous une batterie d’artillerie !

Le jeu est développé par Compile Heart, le jeu est une sorte de jeu de bataille navale où vous allez incarner différentes héroïnes, toutes plus ou moins sexy et aguicheuses pour les yeux du joueurs, le terme Waifu revient souvent quand on parle de ce titre. Un style de jeu initié au Japon par la série KanColle.

Ah le style de jeu, totalement déjanté, en gros vous vous déplacez sur la map ou vous allez trouver des niveaux, qui sont en fait des combats ou vos héroïnes se transforment en bateaux de guerre tout simplement armés jusqu’aux dents pour faire face à la menace. Le tout entrecoupé de scènes de dialogues entre les stages.

Pour mieux comprendre, voici le début du jeu capturé pour notre chaîne Youtube.

Bon ce n’est pas que ça le jeu, il y aussi beaucoup d’objets à collectionner, et cela demandera pas mal d’heures en plus pour bien équiper au mieux vos guerrières afin de faire face au mieux à la menace ennemie.

Je vous parlais des dialogues entre les phases de combats, vous allez en avoir, beaucoup, beaucoup, cela doit représenter au moins 50% du jeu au global, on se croirait devant un pur Visual Novel, long et insipide parfois. Le jeu est également tout en anglais, pas de traduction française, il fallait s’en douter vu le titre, un jeu que l’on aurait jamais imaginé en France.

Les combats sont assez dynamiques, mais contrairement aux phases de dialogues, ils sont courts, trop courts ! Le ratio est vraiment l’inverse, il y a des combats corrects, mais la plupart du temps cela se passera en quelques secondes seulement.

Pour les combats, la prise en main est immédiate, très axée arcade au final, sans prise de tête, et comme vous le verrez dans la vidéo de gameplay au-dessus, c’est assez basique, on évite, on tir et voilà !

Si vous souhaitez tout débloquer, si vous accrochez, il vous faudra beaucoup d’heures de farming, refaire les niveaux etc… que ce soit des nouvelles héroïnes, des armes et j’en passe. Le 100% sera assez long à faire et c’est bien cet aspect RPG qui vient sauver le reste. Les menus sont très complets, même si peu lisible par moment, mais c’est ici que l’on pourrait croire que ce jeu est un vrai jeu d’action RPG.

L’aspect visuel, la technique du jeu fait dater, c’est indéniable, tout le point fort graphique du jeu est mis sur les personnages féminins et leurs attirails. Il y a également un mode photo, vous devinerez pourquoi.

Pour conclure, Azur Lane Crosswave est moyen au global, il est là pour attirer les joueurs via la plastique de ses héroïnes, c’est indéniable ! L’aspect gameplay est assez limité et les phases de dialogues longues et insipides par moment coupe la dynamique du jeu entre les différentes phases. Dommage également que les phases de combats soient trop courtes par moments, le ratio dialogues/gameplay n’est pas équitable.

L’aspect complétion est excellent si vous accrochez au jeu, le fait de débloquer de nouveaux personnages et équipements, c’est un gros plus pour la durée de vie, mais pour cela, il vous faudra farmer à fond et le 100% va vous demander pas mal de temps supplémentaire.

Un jeu assez facile qui sera peut-être trouvé son public, il est très atypique et faut quand même saluer l’audace de sortir ce style de jeu en dehors du Japon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s