Critiques jeux vidéo

Ça vaut quoi ? The Silver Case 2425

The Silver Case 2425 est arrivé sur Nintendo Switch, Playstation 4 et PC. Aujourd’hui, je vais vous donner mon ressenti, premier avis sur le jeu. « Toute Petite brève réalisée avec une version presse Nintendo Switch, mise à disposition par Koch Media»

Cette petite brève est un ressenti, je vous donne mes impressions sur la version finale du jeu. Ce n’est pas un test, pas de spoils, pas de notes, mon opinion tout simplement.

Description officielle :

Plongez-vous dans un monde dystopique issu de l’esprit de SUDA51 !

Les 24 districts de Kanto semblent constituer une ville idyllique, mais de sinistres secrets se dissimulent sous la surface. Dévoilez le mystère d’une série de meurtres violents en incarnant un agent du Heinous Crimes Unit des districts dans The Silver Case. Retournez à Kanto dans The 25th Ward: The Silver Case alors qu’un nouveau projet du gouvernement vise à créer l’utopique 25e district de la ville. Lorsqu’une vague de suicides présumés à l’immeuble Bayside Tower Land menace de troubler l’ordre du district, on fait appel à vous pour éliminer les criminels responsables de ces morts énigmatiques. Vivez ce récit de trois perspectives différentes pour résoudre ce mystère macabre

The Silver Case 2425 est déjà un jeu intriguant avant sa sortie, c’est un signé de Suda 51, cela signifie que l’on aura là un jeu complètement unique, la vision de Suda est vraiment à part dans l’univers vidéoludique.

The Silver Case 2425 n’est pas un tout nouveau jeu de Suda 51, mais il a décidé de ressortir dans cette compilation de sa licence, deux titres sortis uniquement au Japon, le premier en 1999 sur Playstation et d’en faire enfin profiter le public occidental. Alors c’es quoi The Silver Case ?

The Silver Case 2425 est en fait un Visual Novel mélangeant enquête et intrigue. Le jeu accuse le coup techniquement quand même, artistiquement en tout cas, j’adore, les scènes de crimes sont superbes, gores par moment, le tout dessiné à la main, cela rajoute du charme. Il faut prendre en compte quand même que ce sont des jeux datés de plus de 20 ans et malgré tout, l’histoire est assez prenante, ce n’est pas le Suda que l’on connaît actuellement, la, c’est plus posé, moins action, c’est peu de le dire !

Le gameplay est quasiment inexistant au final et votre but pour schématiser tout cela, sera basé sur l’exploration, se promener, parler aux personnes et examiner divers points d’intérêt. Le jeu vous demandera de passer à chaque fois dans différents modes. En premier, le mode mouvement ou vous pouvez observer tout en étant en mouvement et le mode interaction qui, comme son nom l’indique, vous permettra d’examiner tout ce qui vous entoure.

Attention, tout de même, vous ne pourrez pas tout découvrir dès vos premières interactions, il vous faudra revenir souvent sur les différentes scènes pour faire avancer l’histoire, à l’instar récemment d’un jeu comme Root film. Et comme tout bon Visual Novel, l’histoire est assez longue, il y a énormément de dialogues et le gros défaut de cette sortie, le jeu n’est pas traduit en français, vous aurez droit aux sous-titres en anglais et cela rebutera encore une fois pas mal de monde.

Voici une vidéo de gameplay pour vous faire un premier avis.

Niveau musique, ambiance, vous allez être servis !

En ce qui concerne la musique du jeu, elle colle parfaitement à l’ambiance du moment où vous en êtes, cela vous fera penser, pour les plus vieux d’entre vous, à des musiques sorties d’un jeu vidéo des années 90 et c’est le cas en fait, pas de musiques refaites, la composition originale qui à un charme en tout cas.

L’ambiance en elle-même est assez oppressante, la direction globale du jeu y fait beaucoup, les scènes sont parfaitement retranscrites au niveau visuel comme je l’ai déjà évoquer, les sons pendant les scènes d’enquêtes sont parfaitement choisis, et la mise en scène est assez dingue, on se croirait dans un roman graphique, des FMV et l’apparition de visages dans des encadrés afin de renfoncer l’immersion.

Pour conclure, The Silver Case 2425 est resté bloqué dans son jus à la fin des années 90, la direction artistique, elle n’a pas vieillie, elle est vraiment très stylée. Les fans d’enquêtes et de visual novel seront aux anges de découvrir enfin deux des premières créations de Suda 51, même si seulement en anglais.

Beaucoup de dialogues par contre mais l’ambiance et la mise en scène fait le job et vous immergera au mieux dans ces différentes scènes d’enquêtes proposées par cette compilation. Une belle pièce à avoir dans sa collection, à faire si on aime carrément ce style de jeu posé avec un gameplay assez simple. L’histoire, la narration, prennent le dessus sur celui-ci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s